rotate background

Plantes sauvages

Plantes sauvages: amies et alliéesi

iLes plantes qui poussent spontanément dans la nature sont généralement cantonnées aux recettes de cuisine ou aux remèdes à base de plantes. Gisula Tscharner, grisonne qui connaît les plantes sur le bout des doigts, les regarde avec respect et gratitude et les implique dans une vaste palette d’expériences.i

Madame Tscharner, agriculture et horticulture distinguent plantes cultivées et mauvaises herbes, lesquelles doivent être éliminées. Que pensez-vous de cette distinction en tant que cueilleuse passionnée de plantes sauvages?
Gisula Tscharner:
ce désir d’éradication cache toujours une peur sous-jacente! Pendant quelques temps, les pionniers de la défense des herbes sauvages ont parlé d’herbes folles pour faire preuve d’un plus grand respect pour les mauvaises herbes. Mais cette appellation est en fait également très condescendante. Les spécialistes, eux, parlent d’adventices, un terme qui, étymologiquement, n’a d’ailleurs pas de sens péjoratif mais veut plutôt dire «étranger, qui s’ajoute en venant de l’extérieur».

Comment aimeriez-vous qu’on les appelle?
On parle en fait ici d’une multitude de plantes qui nous accompagnent; elles sont simplement là et ne nous veulent pas de mal. …

Vous trouverez l’article dans son intégralité dans l’édition actuelle d’astreaPHARMACIE du mois d’avril – disponible dans votre pharmacie.