rotate background

Le jeu en vaut la chandelle

Sortez couverts!

Il y a, dans la vie, des choses auxquelles nous renoncerions volontiers. Les préservatifs par exemple. Pourtant, ils nous protègent non seulement d’une éventuelle grossesse non désirée mais aussi, et très efficacement, des maladies sexuellement transmissibles.

L’invention du préservatif ne date pas d’hier. Les Grecs anciens utilisaient déjà des vessies de chèvre à cet effet et, au Moyen-Âge, on confectionnait des préservatifs en toile ou en cuir pour se protéger du mieux possible d’une grossesse non désirée. Au XIXe siècle, la fabrication des premiers préservatifs en caoutchouc a marqué un tournant – même si, au départ, ils faisaient environ deux millimètres d’épaisseur et présentaient une couture désagréable sur toute leur longueur. Les modèles actuels sont ultra fins et résistants, confortables, respectueux de l’environnement et bon marché. Mais surtout, ils nous protègent de graves maladies sexuellement transmissibles.

Pas juste un moyen de contraception
Avant l’existence de la pilule contraceptive, le préservatif était le meilleur moyen de se protéger d’une grossesse non désirée. Bien utilisé, il offre, aujourd’hui encore, un moyen de contraception très sûr, …

Vous trouverez l’article dans son intégralité dans l’édition actuelle d’astreaPHARMACIE du mois de juin – disponible dans votre pharmacie.