rotate background

Le jeu en vaut la chandelle

Perdre du poids: cette fois, ça va marcher!

Ceux qui ont déjà essayé sont bien placés pour le savoir: perdre du poids n’est pas une mince affaire! C’est un processus de longue haleine qui ne réussit pas du jour au lendemain. Mais savoir pourquoi ça en vaut vraiment la peine peut vous aider à tenir bon!

Irene Strauss, pharmacienne

Imaginez que vous devez monter deux packs de six bouteilles d’eau au troisième étage d’un immeuble. Ne croyez-vous pas que vous serez complètement hors d’haleine une fois arrivé(e) en haut? Si vous êtes vous-même en net surpoids, vous portez bien plus que 18 kilos superflus partout où vous allez et exigez en permanence de votre corps un travail de forçat. Chaque livre de graisse corporelle inutile perdue vous rapprochera d’une agréable sensation de légèreté et vous procurera une bonne dose de bien-être. Et ce n’est pas tout!

Un cœur en meilleure forme
Le surpoids favorise les problèmes cardiovasculaires. Surtout à cause de la fameuse «graisse abdominale»: celle qui s’accumule autour des organes internes dans l’abdomen. Le tour de taille constitue ici un bon point de repère. Il doit être inférieur à 88 centimètres chez les femmes et à 102 centimètres chez les hommes. Au-delà, chaque centimètre de tour de taille que vous pourrez gagner se répercutera positivement sur votre santé cardiaque. La perte de poids peut aussi permettre de faire baisser la tension artérielle. Cinq petits kilos en moins peuvent déjà induire une baisse de 10 mmHg.

Réduction du risque de diabète
Une alimentation déséquilibrée, le manque d’exercice et le surpoids qui les accompagne font partie des principaux facteurs de risque influençables du diabète de type 2. La graisse abdominale joue ici aussi un rôle décisif, car elle inhibe le métabolisme du sucre quasiment comme un organe à part entière. Une perte de poids de dix kilos réduit d’un tiers le risque de développer un diabète; une perte de onze à vingt kilos, le divise par cinq.

Un sommeil plus réparateur
Beaucoup pensent qu’en restant éveillés plus longtemps, ils brûlent plus d’énergie et perdent ainsi automatiquement du poids. On a désormais prouvé le contraire. En effet, pendant les longues phases d’éveil, notre organisme libère davantage d’hormones de la faim et la combustion des graisses s’arrête. Plus les habitudes de sommeil sont irrégulières, plus elles auront un impact négatif sur le poids. Le hic avec le surpoids, c’est qu’il affecte aussi l’intensité du sommeil car, en position couchée, la graisse corporelle peut notamment peser directement sur les voies respiratoires. En cas de syndrome d’apnée du sommeil, qui se caractérise par des pauses respiratoires en dormant, le repos nocturne est sensiblement perturbé. Le surpoids n’est alors que l’un des nombreux facteurs de risque dans ce contexte. Mais une perte de poids peut aider à briser ce cercle vicieux et à améliorer la qualité du sommeil.

Plus de liberté de mouvement et de «peps»
Chaque kilo perdu améliore votre mobilité et soulage vos articulations. Certaines activités du quotidien comme se couper les ongles, se pencher en avant ou marcher sur une courte distance vous semblent difficiles? Dans ce cas, il vaut de toute façon la peine de perdre du poids et de retrouver votre forme naturelle. À condition de surmonter la fameuse flemme qui vous cloue comme beaucoup d’autres à votre canapé. Toutefois, pour retrouver une forme relative, nul besoin de vous faire violence. Petit à petit, vous parviendrez à atteindre votre objectif. Essayez de pratiquer au moins trois heures par semaine une activité physique modérée, c.-à-d. qui vous fait légèrement transpirer tout en permettant de continuer à parler facilement. Des séances de dix minutes entrent déjà en ligne de compte. À vous de trouver les activités qui vous font plaisir et à quelle fréquence vous pouvez raisonnablement les pratiquer. Et si vous ne perdez pas immédiatement du poids, vous améliorerez au moins votre endurance. D’ailleurs, les risques pour la santé sont beaucoup moins élevés si l’on est certes en surpoids mais relativement sportif/ve!

Une meilleure espérance de vie
Selon l’Office fédéral de la santé publique, 41 % des adultes en Suisse sont en surcharge pondérale, dont dix pour cent souffrent d’obésité. Celle-ci est un facteur de risque reconnu de problèmes cardiovasculaires et de certains cancers. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie? En moyenne, les personnes de poids normal vivent dix ans de plus que celles dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 35 kg/m2. Réussir à perdre du poids avant l’apparition de l’une ou l’autre maladie permet d’améliorer la qualité de vie et de prolonger sa présence sur Terre mais aussi de vivre plus légèrement à tous les points de vue!

Il s’agit de vous!
Perdre du poids est quelque chose de très personnel mais, après tout, vos prédispositions génétiques, votre mode de vie et vos habitudes alimentaires sont aussi très personnelles: faites-vous accompagner par un professionnel pour mettre en place un plan d’action réaliste et parfaitement adapté à votre situation qui déjoue vos points faibles. La pharmacie vous offre aussi une large palette de produits et de conseils pour vous soutenir. Dans tous les cas, la priorité, c’est vous et votre bien-être. Les privations excessives et les régimes-chocs n’apportent rien de bon. La motivation et la joie anticipée d’un avenir «plus léger» sont en revanche d’une grande aide!

Premiers pas vers votre poids de forme
Lisez cet article et dressez ensuite une liste des pours et des contres: qu’est-ce qui, pour votre santé, peut faire pencher la balance en faveur ou non d’une perte de poids?
– Dès aujourd’hui, mangez lentement en prenant le temps de savourer et surtout sans distraction, autrement dit pas devant la télévision, le téléphone portable ni l’ordinateur.
Buvez un grand verre d’eau ou de tisane non sucrée environ une demi-heure avant les repas.
Dormez suffisamment.
Renoncez le plus possible à l’alcool, qui inhibe la combustion des graisses pendant plusieurs heures et retarde la sensation de satiété.
Pratiquez une activité physique régulière: on parle ici d’activités qui vous font plaisir et non de sport intensif!
Faites vous-même la cuisine ou impliquez votre entourage dans la préparation des repas. Vous pourrez ainsi mieux contrôler les graisses cachées et utiliser des ingrédients goûteux et de grande qualité, qui faciliteront aussi votre digestion.