rotate background

Jouer

Que serions-nous sans le jeu?

Tous les enfants du monde jouent. Le jeu est essentiel à l’apprentissage et au développement de soi. Et même les adultes devraient profiter plus souvent de ses nombreux bienfaits.

«L’occupation la plus chère et la plus intense de l’enfant est le jeu», écrivait Sigmund Freud en 1907. Le père de la psychanalyse avait-il pressenti les découvertes de la recherche moderne sur le cerveau? Car nous le savons aujourd’hui: pour les jeunes enfants, jouer et apprendre, c’est la même chose. Et ce n’est pas tout: «Le jeu prépare le terrain des futurs apprentissages», affirme le Prof. Manfred Spitzer, chercheur en neurosciences. Chez les primates, dont nous faisons partie, le temps d’apprentissage des jeunes est particulièrement long et c’est chez l’être humain qu’il est le plus long.

Le droit de jouer Souvent, les enfants n’ont pas besoin de grand-chose pour jouer: tout au plus de quelques objets courants comme des cailloux, des bâtons, une corde, une balle. Ce type de jeux se jouent partout dans le monde – et ne coûtent rien. «L’homme ne joue que là où, dans la pleine acception du mot, il est homme, et il n’est tout à fait homme que là où il joue», écrivait Friedrich Schiller. …

Vous trouverez l’article dans son intégralité dans l’édition actuelle d’astreaPHARMACIE du mois de septembre – disponible dans votre pharmacie.