rotate background

Vertiges

Traiter les vertiges

Quand tout tourne autour de vous, cela peut vite être dangereux, surtout pour les plus âgés: le risque de chutes guette. Parfois, une manœuvre étonnamment simple offre une solution. Même à un âge très avancé, les résidents des maisons de retraite devraient désormais aussi en profiter.

Andrea Söldi

Avec le fauteuil rotatif, vous mettez littéralement les personnes âgées la tête en bas et vous les faites tourner dans tous les sens – presque comme dans une attraction foraine. Quel est le but?
Dominik Straumann*:
Cet appareil nous permet de diagnostiquer et de traiter immédiatement la cause la plus fréquente des vertiges, le «vertige positionnel paroxystique bénin». Comme son nom l’indique, c’est une maladie relativement anodine mais encore peu connue et passant souvent inaperçue, surtout chez les patients âgés.

Comment s’explique-t-il?
De minuscules cristaux calcaires contenus dans l’oreille interne se retrouvent dans les canaux semi-circulaires de l’organe de l’équilibre. Normalement, ces petites particules baignent dans une sorte de masse gélatineuse qui recouvre les milliers de cellules ciliées à l’intérieur de l’oreille et permettent aux cellules sensorielles de mesurer la pesanteur et de transmettre l’information au cerveau via les nerfs. Toutefois, quand des cristaux nagent librement et parviennent jusqu’aux canaux semi-circulaires, ils déclenchent des courants dans le liquide contenu dans ces canaux lors des changements de position de la tête. Lorsque les personnes touchées regardent vers le haut ou se retournent dans leur lit, par exemple, elles ressentent une intense sensation de vertige pouvant durer jusqu’à une minute. Le vertige peut provoquer des nausées ou une chute.

Pourquoi ces cristaux se détachent-t-ils des cellules ciliées?
C’est souvent difficile à dire au cas par cas. Mais le vertige positionnel peut apparaître, par exemple, après des secousses au niveau de la tête ou une inflammation du nerf auditif, en cas de déficit en vitamine D ou en œstrogènes, ou encore en cas d’ostéoporose. Il peut toucher les enfants et les jeunes adultes, mais sa fréquence augmente avec l’âge.

Comment déterminez-vous qu’il s’agit d’un vertige positionnel paroxystique bénin?
Les mouvements involontaires saccadés des globes oculaires – ou nystagmus en jargon médical – qui surviennent lors de certains changements de posture sont un indicateur fiable. Pour l’examen, le/la patient(e) doit porter des lunettes munies d’une caméra infrarouge qui permet d’observer les mouvements saccadés des yeux sur un écran. Les spécialistes déterminent le canal semi-circulaire touché et en chassent ensuite les cristaux par des manœuvres ciblées du corps dans l’axe correspondant. Ces manœuvres permettent de remédier immédiatement au vertige rotatoire et les cristaux se dissolvent spontanément après quelques heures.

Sur internet, on peut trouver des instructions pour régler soi-même le problème à la maison. Est-ce à recommander?
Oui, si vous souffrez de vertiges, vous pouvez d’abord tenter d’y remédier à l’aide de la «manœuvre d’Epley». Il s’agit de réaliser des exercices en position allongée, la tête pendante au bord du lit. Mais bien sûr, pour beaucoup de personnes âgées ou souffrant de problèmes cervicaux, c’est une torture, ou tout simplement irréalisable.

C’est là que le fauteuil rotatif entre en scène?
Exactement. Différents établissements disposent désormais de cet appareil. Pour que les résidents des maisons de retraite puissent aussi en bénéficier, des ingénieurs ont développé, sur nos recommandations, un modèle plus léger que nous pouvons transporter facilement dans notre «Schwindelbus» (bus du vertige). Les plus âgés profitent ainsi également de cette méthode étonnamment simple qui peut durablement améliorer leur qualité de vie.

Quelles sont les autres causes possibles de vertige?
Les vertiges sont un symptôme qui accompagne une multitude de maladies, de bénignes à graves. Les causes les plus fréquentes sont la migraine, une tension trop basse, les effets indésirables des médicaments, une inflammation du nerf auditif, des troubles de l’oreille interne (comme la maladie de Menière), des troubles du rythme cardiaque, certaines maladies dégénératives du cerveau comme la maladie de Parkinson et les AVC (infarctus cérébral et hémorragie cérébrale). Souvent, des problèmes psychiques entrent aussi en jeu.

Pourtant, il est souhaitable d’avoir une tension artérielle peu élevée?
Oui, car une tension basse réduit à long terme le risque d’artériosclérose et de maladies cardiovasculaires. Mais il faut apprendre à vivre avec: par exemple éviter de se lever trop vite pour éviter de tomber. Il arrive aussi que cela cache une affection cardiaque comme des troubles du rythme, surtout chez les personnes âgées.

Comment se manifeste le vertige migraineux?
Chez ces patients – qui sont plus souvent des patientes – les crises de migraines typiques s’accompagnant de céphalées cessent généralement entre 50 et 60 ans. Après cela, ou quelques années plus tard, ils présentent des crises de vertiges qui peuvent durer plusieurs minutes, plusieurs heures, voire plusieurs jours. Le vertige migraineux peut s’améliorer avec les mêmes mesures prophylactiques que les céphalées migraineuses, par exemple par la prise de magnésium et de vitamine B2.

Les vertiges sont-ils un phénomène courant?
Oui. Après la douleur, les vertiges sont le symptôme le plus fréquent qui pousse à consulter. Leur fréquence augmente avec l’âge. Ils sont dangereux, car ils peuvent provoquer des chutes et tout ce qui s’ensuit (fractures osseuses, traumatisme crâniocérébral). En cas de crises de vertige répétées ou de vertige persistant, consultez votre médecin de famille, lequel vous orientera si nécessaire vers un spécialiste. Un vertige aigu et prolongé, qui se manifeste de manière inédite, doit en revanche être considéré comme une urgence.

* Le Prof. Dr méd. Dominik Straumann est médecin-chef à la Clinique de neurologie de l’hôpital universitaire de Zurich et dirige le Centre interdisciplinaire du vertige et des troubles visuels neurologiques. Il est à l’origine du projet de bus dédié au vertige de l’University Hospital Zurich Foundation.