rotate background

Mobilité des seniors

Une vieille branche peut-elle rester mobile?

La perte de mobilité peut affecter plus ou moins fortement la qualité de vie des personnes âgées. Pour la Dre méd. Stephanie Bridenbaugh, la mobilité des seniors est un enjeu clé.

Dre Bridenbaugh, la restriction des capacités motrices est-elle inéluctable en vieillissant?
Dre méd. Stephanie Bridenbaugh: ça peut paraître étonnant mais, dès le début de la trentaine, la densité osseuse diminue et l’organisme commence à transformer le tissu musculaire en tissu adipeux. Nous perdons ainsi en continu et sans en avoir conscience environ un pour cent de notre masse musculaire par an. À 80 ans, il ne nous reste ainsi plus que la moitié de la masse musculaire dont nous disposions 50 ans plus tôt. Et, tout à coup, des mouvements tout à fait banals jusque-là deviennent difficiles.

La pratique rigoureuse d’un sport tout au long de la vie peut-elle ralentir ce processus?
Oui, on peut le ralentir et le sport peut même être efficace quand un «patachon endurci» se décide à surmonter son inertie et se met à bouger régulièrement à 70 ans ou plus. Il n’est jamais trop tard pour se mettre en mouvement.

Ça semble encourageant. Mais que conseilleriez-vous à une personne âgée qui …

Vous trouverez l’article dans son intégralité dans l’édition actuelle d’astreaPHARMACIE du mois de mai – disponible dans votre pharmacie.