rotate background

Piqûres d’insectes

Les piqûres d’insectes sont-elles dangereuses?

Les piqûres d’insectes sont surtout fréquentes l’été et à la campagne, lorsque beaucoup de guêpes et de moustiques sont de sortie. Heureusement, celles-ci sont généralement sans gravité, mais elles peuvent parfois aussi être mortelles.

Dr Sophie Membrez-Turpin

Les insectes piquent ou mordent les êtres humains pour deux raisons principales: pour prélever du sang et s’en nourrir, ou pour se défendre. Avec le printemps et surtout en été, de nombreux insectes nous entourent, avec pour conséquence certaines nuisances, dont leurs piqûres. Le point sur la question avec le Dr Pierre Gumowski, allergologue à l’INRAAIC, Hôpital de la Tour (GE).

Quels types de réaction une piqûre d’insecte peut-elle entraîner?
Dr Pierre Gumowski*:
les piqûres d’insectes entrainent le plus souvent, dans les 30 minutes qui suivent, des réactions toxiques cutanées liées aux venins, qui comportent des substances inflammatoires responsables d’une inflammation locale au point de piqûre; un œdème (gonflement) avec rougeur et démangeaisons, qui est néanmoins la plupart du temps rapidement régressif. En cas de piqûres multiples, ce que l’on appelle une réaction toxique généralisée peut survenir. Elle se manifeste par des troubles digestifs, des signes neurologiques (céphalées, convulsions, coma), une fièvre ou une éruption urticarienne. Les personnes réagissant ainsi doivent être prises en charge à l’hôpital. Une réaction allergique peut aussi se produire. Au stade le plus grave, elle peut se manifester par des difficultés à respirer, des problèmes de déglutition, une pâleur et un gonflement de la gorge ou du visage, notamment autour des yeux. Ce choc, appelé anaphylactique, survient le plus souvent chez des personnes prédisposées, qui ont déjà fait une réaction allergique moins intense, à une première piqûre d’insecte. Enfin, dans les quinze jours suivant la piqûre, des réactions dites retardées, comme une infection, peuvent survenir.

Quels insectes présentent un risque majeur en Suisse?
En Suisse, les seuls insectes susceptibles de déclencher une allergie sont les abeilles et les guêpes. Ailleurs dans le monde, d’autres hyménoptères peuvent en déclencher, comme les fourmis de feu en Birmanie. Les piqûres de frelon sont certes plus graves car leur venin est très toxique, mais le risque allergique n’est pas plus important et les frelons sont peu présents en Suisse. Les taons provoquent une forte réaction immédiate et locale mais pas d’allergie sous nos latitudes. Les tiques, quant à elles, peuvent provoquer des réactions infectieuses aux conséquences graves comme la borréliose, une infection bactérienne, ou l’encéphalite à tiques d’origine virale.

Que faire en cas de piqûre d’insecte?
Lorsque la piqûre ne provoque qu’un léger gonflement, ce qui est généralement le cas, elle n’est pas dangereuse. Il faudrait pourtant, si possible, identifier l’insecte qui a piqué. Si le patient n’est pas allergique, il est recommandé, par exemple en cas de piqûre d’abeille, d’enlever le dard avec une pince à épiler et de nettoyer avec de l’alcool car ce dernier dégrade le venin. Un aspivenin peut également s’avérer utile. Les antihistaminiques pris par voie orale permettent généralement de venir à bout des douleurs de faible intensité. Si la personne est allergique, il faut aussi, selon le degré de l’allergie, d’abord prendre des comprimés antihistaminiques puis suivre l’évolution de la réaction. En cas de symptômes comme des problèmes respiratoires ou des gonflements au niveau de la gorge ou du visage, il existe un risque de choc anaphylactique qui peut devenir mortel. Dans ce cas, on administrera d’emblée de l’adrénaline après avoir pris les comprimés. Il faudra ensuite immédiatement se rendre ou se faire conduire chez le médecin ou le service des urgences le plus proche afin d’observer l’évolution et de prendre les mesures nécessaires en cas de réaction retardée. Les patients ayant eu une réaction générale après une piqûre d’abeille ou de guêpe doivent toujours avoir une trousse d’urgence contenant des comprimés antihistaminiques et un kit d’adrénaline injectable prêt à l’emploi.

Outre la réaction allergique, êtes-vous confronté en tant qu’allergologue à d’autres complications suite aux piqûres d’insecte?
N’importe quel insecte peut provoquer des réactions retardées ou des surinfections sur des tissus déjà inflammés par la piqûre. Les abeilles ou les guêpes notamment transportent des microbes qu’elles inoculent lors de la piqûre et qui peuvent évoluer en inflammation des vaisseaux lymphatiques. Une piqûre de moustique ne provoque que très rarement une véritable réaction allergique immédiate, mais des manifestations retardées avec une symptomatologie importante peuvent se déclarer. Dans ce cas, un allergologue doit être consulté. Si le patient réagit de manière toujours plus importante aux piqûres d’insecte, il devrait être vu par un spécialiste pour évaluer son risque.

Peut-on se faire désensibiliser? Et quels sont les résultats?
Le principe de la désensibilisation est de protéger le patient des risques d’une réaction allergique. Elle est particulièrement efficace en cas d’allergie contre les venins d’hyménoptères. On obtient des taux de réussite supérieurs à 90 %. La désensibilisation est systématiquement indiquée chez les patients ayant présenté une réaction allergique sévère, ou chez les professionnels particulièrement exposés tels que les pompiers (qui délogent des nids) ou les apiculteurs.

Conseils pour éviter les piqûres
En Suisse, environ 3,5 % de la population souffrent d’une allergie au venin d’insectes. Ces personnes devront limiter les risques. Voici quelques conseils:
Ne pas faire de mouvements brusques lorsqu’une guêpe ou une abeille vous approche.
Éviter de boire de l’alcool en plein air car il attire et excite les abeilles.
Rester à distance des arbres en fleurs et des fruits tombés à terre.
Ne jamais marcher pieds nus dans l’herbe.
Éviter l’usage de parfums ou de crèmes solaires aux odeurs fortes car elles attirent les insectes.
• Porter des vêtements couvrant bien le corps et de couleur claire (les couleurs sombres attirent les insectes piqueurs).
Ne pas laisser des restes de repas, des boissons sucrées ou des fruits sur la table.
Au jardin, porter des gants, des vêtements aux manches longues et un pantalon.
À moto, toujours rouler le casque fermé et porter des gants.

Abeilles ou guêpes, quelles sont les plus agressives?
Les abeilles viennent rarement vous importuner lors de vos repas en terrasse, à moins de provocation. Elles le feront pour défendre leur nid ou leur reine. Quand elles piquent, leur dard reste dans votre peau, et comme elles ont du mal à s’extraire, elles arrachent la moitié de leur corps et meurent.
Les guêpes font preuve d’un comportement plus agressif, particulièrement dans leur quête de nourriture. Elles sont plus gênantes en fin d’été quand le nid est très peuplé. Elles recherchent la nourriture moins facilement disponible, et se tiennent donc près des assiettes et des pique-niques!

*Le Dr Pierre Gumowski est allergologue à l’INRAAIC, Hôpital de la Tour (GE).