rotate background

Nourriture cérébrale

Nourriture cérébrale

Comme chacun sait, la sagesse ne s’administre pas à la petite cuillère. Mais notre alimentation peut tout de même influencer positivement le métabolisme et les performances de notre cerveau.

Ursula Mägerli, êtes-vous d’accord avec notre titre «Le cerveau mange aussi»?
Ursula Mägerli: oui, car notre cerveau exige un cinquième de nos besoins énergétiques journaliers. Il a notamment besoin d’une proportion importante de glucides, c’est pourquoi nos apports énergétiques devraient se composer de 55 à 65 % de glucides complexes que nous pouvons trouver notamment dans le muesli, le pain complet, les flocons d’avoine, les pâtes ou les pommes de terre. Au petit-déjeuner, bananes, pommes, poires, fruits secs, noix et baies, par exemple, fournissent de précieux nutriments au cerveau. Naturellement, tout doit être consommé en quantités raisonnables, notamment le beurre et le miel sur les tartines

Les régimes pauvres en glucides ont pourtant la cote, notamment auprès des personnes en surpoids?
Les avis sur la question sont partagés. Personnellement, je recommande toujours une certaine proportion de glucides, …

Vous trouverez l’article dans son intégralité dans l’édition actuelle d’astreaPHARMACIE du mois de mars – disponible dans votre pharmacie.